Circonscription / Plateforme citoyenne

15 octobre 2018 – Réunion publique Développement durable et urbanisme

Share this post

Les perspectives ouvertes par le projet du Grand Paris sont lointaines et complexes pour les citoyens comme pour les élus locaux. C’est pourquoi, nous nous sommes engagés à décortiquer les enjeux relatifs à nos villes du GPSO.

Après une première consultation citoyenne sur le thème de l’emploi et de la mobilité, nous avons ouvert un second volet sur le développement durable et l’urbanisme. Soixante personnes étaient présentes dans la salle du complexe René Leduc de Meudon en ce lundi 15 octobre.

Nos invités étaient : Lucile Leblanc, urbaniste experte du Grand Paris, Irène Nenner, Président d’Environnement 92 ainsi que Michel Riottot, président Ile-de-France Environnement.

Grace à l’outil de démocratie participative Klaxoon, tous les participants se sont impliqués en simultané lors de la prise de parole de nos experts et ont pu partager leurs interrogations grâce, notamment, aux post-it électroniques s’affichant en temps réel sur l’écran projeté :

Les personnes présentes ont été réparties en six tables rondes. Deux d’entre elles ont traité le sujet de l’environnement, deux autres celui de l’urbanisme et les deux dernières, les enjeux sociaux et culturels. Chacune des tables a désigné un rapporteur.

Après un temps d’échanges, les 6 rapporteurs ont chacun restitué les avis de leurs tables.

Les pistes de réflexion ont été nombreuses

Environnement :

– Topologie de la circonscription :

  • Préserver la caractéristique de ville-jardin de la circonscription ;
  • Prendre en compte, dans l’aménagement des villes, la topologie du territoire (carrières, sources, forêts, fleuve, etc.) ;
  • Désimperméabiliser les sols afin de réguler les excédents d’eau liés aux pluies diluviennes et aux tempêtes ;

– Pollution :

  • Lutter contre la pollution sonore mais aussi celle de l’eau ;
  • Sauvegarder et rendre visible les réserves d’eau (Seine, ruisseaux, fontaines) et les espaces verts divers comme les jardins, les forêts et les parcs ;
  • Augmenter le nombre d’arbres classés en arbres remarquables ;
  • Instaurer un tri des déchets plus important en améliorant la collecte des végétaux ou des déchets résiduels ;
  • Limiter les émissions de CO2 et les gaz à effets de serre : moins de déplacements en voiture et plus de modes de transports alternatifs (bus électriques, scooters électriques, bus hybrides, pistes cyclables protégées)

Urbanisme et aménagements urbain :

  • Concilier les enjeux d’urbanisme et la sauvegarde des espaces verts ;
  • Développer des immeubles en hauteur pour gagner en surface habitable ;
  • Conserver des espaces verts dans les villes comme solution contre le dérèglement climatique ;
  • Préserver les atouts particuliers de nos territoires (ressources naturelles, arbres remarquables, etc.) tout en les intégrant aux enjeux d’aménagement et d’urbanisme ;
  • Limiter et encadrer la réserve foncière en instaurant une réflexion collective préalable sur les besoins de la collectivité ;
  • Agir sur les transports en proposant de nouvelles alternatives : bus gratuits, stationnement gratuit proche des gares, déplacements latéraux entre les villes, etc. ;
  • Lutter contre la densification sauvage et préférer une densification respectueuse pensée de manière intelligente et durable ;
  • Revoir la densification autour des gares en fonction du PLU (Plan Local d’aménagement) en matière de constructions de logements, de transports et d’activité.

Social et culturel : « Le vivre-mieux » allié au « vivre ensemble »

  • Travailler à l’intercommunalité ou à la mutualisation des moyens et des idées entre nos différentes communes ;
  • Redynamiser les villes en créant des abonnements croisés entre ces dernières, dans le domaine sportif ou culturel ;
  • Dynamiser et recréer les centres-villes en incitant les petits commerces à s’y installer ;
  • Créer des logements pour les jeunes (étudiants et actifs) ;
  • Repenser l’accueil de ces populations de jeunes ménages en créant des crèches, des écoles, des centre d’accueil et de loisirs.

Pour conclure, Monsieur Michel Riottot, Président d’Ile-de-France Environnement, a partagé avec l’auditoire les enjeux de la ville résiliente en mettant en avant le besoin de renforcer l’adaptation des villes aux évènements climatiques afin de les surmonter et de retrouver un fonctionnement normal le plus rapidement possible.

L’ensemble des idées recueilli au cours de ces deux consultations citoyennes vont alimenter les réflexions afin d’améliorer la politique de la ville en vigueur dans nos communes. Une séance de restitution globale est prévue pour le mois d’avril ou de mai 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Articles Similaires

La réunion publique avec Muriel Pénicaud, Ministre du travail, a été une belle réussite