A la une / Affaires étrangères

Londres – Première Assemblée parlementaire pour l’Antarctique – Mobilisation des parlementaires en faveur de l’Antarctique

Share this post

Face à l’urgence climatique, les parlementaires des pays membres du Traité de l’Antarctique se sont réunis à Londres, les 2 et 3 décembre 2019, pour renforcer la mobilisation internationale sur notre dépendance à l’Antarctique. Mon collègue député Hubert Julien-Lafferière et moi-même étions présents pour représenter l’Assemblée nationale française.

Le Traité sur l’Antarctique, signé en 1959 à Washington, réuni, via son organe décisionnel appelé « Réunion consultative du Traité sur l’Antarctique » (RCTA), chaque année les États parties au Traité (54 en 2019). La recherche scientifique est au cœur du Traité sur l’Antarctique et c’est de là que réside sa grande force. Il pose de grands principes inamovibles comme :

  • L’interdiction des activités minières et militaires sur le continent ;
  • La liberté de la recherche scientifique et la promotion de la coopération internationale scientifique en Antarctique ;
  • La dénucléarisation de la zone Antarctique ;
  • La protection de la biodiversité.

Ce Traité est le cadre idéal pour faire face aux menaces liées à la montée des eaux, aux inondations et aux migrations liées à la fonte de la banquise de la côté Ouest comme de la côte Est. Concrètement, si aujourd’hui nous ne respectons pas notre engagement d’1,5 degrés de réchauffement climatique, c’est la banquise dans son intégralité, Ouest puis Est, qui peut fondre. Si elle fond, on parle d’une augmentation de 16 mètres du niveau de la mer. Ce qui ferait passer d’ici à 2050 de 90 à 300 millions le nombre de personnes affectées directement par les inondations et la montée des eaux.

Afin de renforcer ce Traité, notre implication, en tant que parlementaires des États parties est indispensable. D’où l’importance de cette première réunion de l’Assemblée parlementaire pour l’Antarctique à l’issue de laquelle nous nous sommes mis d’accord pour adopter une déclaration commune. Dans cette dernière, nous avons pu dégager les grandes orientations suivantes :

  • Institutionnaliser l’organisation d’une réunion de l’Assemblée parlementaire sur l’Antarctique tous les deux ;
  • Renforcer la protection de l’environnement en Antarctique ;
  • Continuer de promouvoir la coopération scientifique internationale ;
  • Assurer la gestion des activités économiques en Antarctique notamment par la mise en place des Aires Marines Protégées (AMP).

➡️ Pour toute la documentation concernant cet événement : https://www.antarcticparliamentarians.com

➡️ Pour voir la déclaration dans sa totalité, en version anglaise, cliquez ici !

➡️ Mon retour d’expérience en vidéo :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Articles Similaires

Retraites : rapporteur au service d’un système universel plus juste