Circonscription

Newsletter spéciale Coronavirus Covid-19 – Mardi 7 avril 2020

Share this post

Chères toutes, chers tous,

Je m’adresse à nouveau à vous dans le but de vous informer de l’évolution de la situation, comme je l’ai indiqué dans mes précédentes newsletters.

Les Hauts-de-Seine, et nos communes en particulier, font face à une menace d’ampleur telle qu’elle nous contraint à rester tous confinés chez nous.

A l’instar de vos élus locaux, je suis totalement mobilisé, avec mon équipe, pour être à l’écoute de la circonscription, des habitants comme des entreprises, et faire remonter les préoccupations toutes les semaines auprès du Préfet, de l’Agence Régionale de Santé (ARS) ou directement des ministères.
A la suite de mes échanges avec les directeurs des EHPAD de la circonscription et autres établissements accueillant des populations à risques, je souhaite partager avec vous un état des lieux sanitaire de notre territoire.
Je vous propose à cette occasion une revue du dispositif de lutte et de solidarité mis en place par les différentes communes mais aussi par la Préfecture et les services de l’Etat dans tous les domaines concernés.
Si vous souhaitez vous engager dans une action de bénévolat, je vous rappelle les principales initiatives relayées par vos municipalités.
Enfin, pour ceux qui souhaitent aller plus loin, vous trouverez, dans cette newsletter, le contenu des différentes ordonnances adoptées par le Gouvernement qui concernent les mesures d’urgence en matière sanitaire, économique et sociale de lutte contre l’épidémie de Covid-19 et ses conséquences sur notre quotidien.
N’hésitez pas à me faire remonter directement vos informations, remarques perceptions ou propositions utiles dans cette période. Vous pouvez me contacter par mail jacques.maire@assemblee-nationale.fr ou par téléphone en appelant Mme Isabelle Sotto au : 06 79 53 42 94.
Merci de respecter les mesures de confinement. Pour sauver des vies, restez chez vous !
Votre député, Jacques Maire

CIRCONSCRIPTION

Coronavirus Covid-19 – Situation sanitaire

Dans les Hauts-de-Seine, on comptait, le dimanche 5 avril en fin d’après-midi, 1 638 personnes originaires de toute l’Ile-de-France hospitalisées, dont 391 en réanimation.

269 décès sont à déplorer dans les établissements de santé et 144 décès dans les établissements pour personnes âgées et en situation de handicap.
S’il n’y a pas à ce jour d’établissements ayant subi des contaminations massives, les décès en EHPAD représente 50 % des décès hospitaliers, un chiffre élevé qui est lié au nombre important d’établissements (108 au total), dont beaucoup de grande taille.
Les EHPAD
La situation dans nos EHPAD est difficile, celle d’une gestion de crise, mais sous contrôle à ce jour. Les établissements disposent suffisamment de gel. Si le nombre de masques augmente, les blouses, quant à elles, manquent toujours. La disponibilité de masques a été améliorée grâce aux dons de nos collectivités locales. Le stock de masques se situe à l’hôpital des 4 communes à Sèvres. A la demande de certains habitants, je me suis assuré qu’il soit bien gardé par une force armée de l’opération Sentinelle.
Certains EHPAD ont enregistré une diminution de personnel, souvent quand des cas de Covid-19 avérés ont suscité la crainte légitime de contamination de la part de salariés inquiets.
Certains personnels restent dormir dans les établissements quand c’est possible, mais les services mis en place par l’ARS et d’autres intervenants rendent possible l’hébergement et les transports en taxi des salariés des EHPAD et des personnels hospitaliers.
Dans notre circonscription comme partout en France, l’engagement des personnels, soignants et non soignants, est impressionnant et m’inspire une profonde admiration.
Les EHPAD sont désormais connectés à de nombreux dispositifs de soutien :
– Plateformes pour le renfort en tous types de personnels, pour mettre en relation des médecins de ville et des EHPAD ;
– Réserve sanitaire ouverte aux personnels des EHPAD et mobilisation des étudiants infirmiers ;
– Astreinte téléphonique gériatrique 24h/24 ;
– Tablettes permettant à chaque EHPAD la téléconsultation avec le SAMU 24h/24 ;
– Tablettes iPad distribuées par le CD 92 aux EHPAD pour des vidéoconférences entre résidents et familles.
Concernant les personnes handicapées, un très gros effort d’accompagnement des personnes à domicile et de soutien scolaire est entrepris par l’association des Papillons Blancs de la Colline à Meudon.
La médecine de ville 
Sur le plan de la médecine de ville, Chaville a mis en place, comme d’autres communes des Hauts de Seine, un centre COVID ambulatoire dans des locaux mis à disposition par la commune. L’accueil y est satisfaisant. Les centres créés n’étant pas surchargés, il n’est pas prévu de création d’autres centres dans la circonscription à ce jour.
L’accès aux tests se fait progressivement, avec le développement de matériel de prélèvement et du dépistage en cours dans les laboratoires de ville et dans un centre d’analyse à l’hôpital Poincaré de Garches. Certaines communes du nord du Département pratiquent le test systématique dans les EHPAD, pratique qui devrait s’élargir avec le temps.
A Chaville, des infirmiers libéraux ont pris une initiative intéressante pour mieux suivre leurs patients malgré la diminution de leurs disponibilités : proposer à leurs patients le regroupement temporaire de l’hébergement dans un même lieu.
Concernant le respect du confinement, il s’est confirmé y compris lors de ce dernier  week-end ensoleillé. Sur plusieurs milliers de contrôles dans le département, seuls 8% ont été suivis d’une verbalisation.
Enfin, sujet très douloureux pour les familles et personnes endeuillées, des inhumations peuvent être retardées. Il n’y a aucun problème à signaler du côté des 2 crématoriums.

Coronavirus Covid-19 – Situation économique et sociale

Situation sociale 
Les dispositifs d’hébergement d’urgence se renforcent : un deuxième centre d’accueil des personnes précaires est ouvert au CREPS à Châtenay-Malabry, après celui de Nanterre.
L’accueil des enfants des soignants dans les crèches et écoles a été élargi aux enfants des policiers et des pompiers. Le système n’est pas saturé.
Concernant les écoles, après une semaine de mise en route, l’Académie estime que le dispositif de « l’école à la maison » a bien été mis en place dans le département. Pour pallier le manque d’équipements de certaines familles, notamment dans le primaire, les écoles ont prêté beaucoup de matériels scolaires aux familles et transmettent également les documents pédagogiques par voie postale.
Par ailleurs, un dispositif de soutien est mis sur pied dans les écoles publiques pendant les vacances pour les enfants et les enseignants volontaires.
Concernant les violences conjugales, l’ensemble des acteurs de terrain sont très mobilisés et l’on ne relève pas à ce jour de hausse des signalements dans les Hauts-de-Seine, alors qu’il dépasse 30 % au niveau national.
Enfin, pour les nombreux responsables des associations, les demandes de subventions au titre du Fonds National de Développement de la Vie Associative ne seront pas remises en cause mais les dates seront légèrement décalées.
Situation économique 
Elle est considérée comme très sérieuse. 75% des entreprises du département ont des problèmes de trésorerie. Elles peuvent tenir encore quelques semaines. On ne signale pas d’évolution quant aux défaillances d’entreprises, et les statistiques d’évolution du chômage ne sont pas encore disponibles. Il y a eu 12 000 demandes de chômage partiel dans le département.
Les préfets organisent avec les entreprises la reprise des grands chantiers nationaux, régionaux et départementaux dans le respect des règles sanitaires. Le chantier de remise en état de la ligne L à Sèvres-Ville-d’Avray se poursuit à bon rythme.
Un retour à la normal de la distribution du courrier par la Poste s’effectue rapidement.
Enfin, des contrôles ont été faits dans des entreprises comme Fedex et Amazon, ainsi que chez leurs fournisseurs, pour vérifier le respect des règles sanitaires. Ces contrôles concernent aussi certains distributeurs et grands magasins spécialisés qui allongent sans raison des délais de paiement des factures auprès des fournisseurs et sous-traitants. Ce n’est pas acceptable.Des fermetures administratives de commerces non autorisés ont eu lieu.

Les mesures prises par les villes de la circonscription pour vous aider et vous permettre de vous mobiliser

À Meudon
La mairie a lancé sur son site la plateforme d’entraide entre voisins bienveillants « Chacun chez soi, mais pas chacun pour soi !« 
Vous pouvez soit proposer votre aide, si vous avez un peu de temps à consacrer à vos voisins, soit demander une aide pour promener le chien, faire des courses de première nécessité, imprimer des attestations de déplacements, livrer des médicaments ou encore des repas, etc.
À Sèvres
Le marché Saint-Romain étant fermé jusqu’à nouvel ordre, vous trouverez, dfans le lien ci-dessus, les numéros des téléphone des commerçants du marché effectuant des livraisons. Vous trouverez également les horaires d’ouverture des principaux commerces alimentaires de la ville.
L’unité locale de la Croix-Rouge française de Sèvres-Ville d’Avray centralise les propositions de bénévolat en lien avec la ville. Les propositions doivent être transmises par mail à benevolat.sevres@croix-rouge.fr
À Chaville
La liste des commerces ouverts est également disponible sur le site de la Mairie de Chaville.
La ville de Chaville, en partenariat avec l’Association « Voisins solidaires », se mobilise en proposant aux habitants un kit gratuit « Coronavirus  » de solidarité et une plate-forme « Si on s’organisait entre voisins ?« .
À Ville-d’Avray
À Vaucresson
La Croix Rouge locale propose une antenne d’écoute ou de livraison des courses le samedi de 14 heures à 17 heures pour assurer une mission d’aide aux personnes vulnérables sous le dispositif « Croix-Rouge chez vous ».
Toute personne vulnérable confinée en situation d’isolement social peut appeler 7 jours sur 7, de 8 heures à 20 heures, le numéro national 09 70 28 30 00 pour bénéficier d’une écoute chaleureuse et rassurante de la part d’un professionnel du soutien psychologique, d’informations fiables sur la situation, de la possibilité de commander des produits de première nécessité (denrées alimentaires, produits d’hygiène et d’entretien, médicaments).
À Marnes-la-Coquette

AU NIVEAU NATIONAL

Ordonnances du gouvernement – Mesures d’urgence pour lutter contre l’épidémie de Covid-19

Une série d’ordonnances ont été prises par le gouvernement pour venir en soutien aux Français et à nos entreprises.
Elles ont été prises dans quatre domaines notamment :
– Le travail et l’activité partielle : temps partiel, congés payés, primes, intéressement, revenus de remplacement, charges sociales, formation;
– Le soutien à l’économie : aide aux PME, trésorerie, mesures des banques, assurances, télécom, énergie, AG, marchés publics, impayés, fonds de solidarité ;
– La santé : financement des établissements de santé, gardes d’enfants, indemnisation des victimes d’accidents médicaux, établissements sociaux et médico-sociaux les droits sociaux et les handicapés ;
– La justice et les procédures judiciaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Articles Similaires

Visite de nos EHPAD avec Mme la Ministre chargée de l’Autonomie, Brigitte Bourguignon