Circonscription

Visite de nos EHPAD avec Mme la Ministre chargée de l’Autonomie, Brigitte Bourguignon

Share this post

Lundi 28 septembre 2020, j’ai accueilli dans notre circonscription la Ministre déléguée en charge de l’Autonomie, Madame Brigitte Bourguignon.

J’ai souhaité organiser à cette occasion une rencontre avec les directeurs des EPHAD publics et privés de la circonscription, à l’occasion d’une visite aux professionnels et résidents de la Villa Beausoleil à Meudon ainsi que de l’EPHAD des quatre villes Jean Rostand de Sèvres. Il s’agissait d’aborder deux thèmes importants :

I. Le chantier de l’autonomie lancé par le Président de la République, Emmanuel Macron.

Nous allons aborder dans quelques mois le projet de loi Autonomie grand âge. L’objectif de ce texte est ambitieux :
– Réinventer notre modèle d’aide aux personnes âgées et le tourner vers le domiciliaire ;
– Revaloriser les métiers du grand âge notamment en matière de salaire et de carrière ;
– Améliorer la prise en charge médicale afin d’éviter un transfert trop rapide des patients vers l’Hôpital sans envisager un retour à domicile ;
– Promouvoir l’innovation au service de tous : luminothérapie, internet à travers la relation aux familles, la télémédecine, le télétravail, les formations, les nouvelles formes de managements, les bonnes pratiques, etc.

Les premières briques ont été posées avec le vote de la cinquième branche de la sécurité sociale le 24 juillet dernier. Cela permettra d’affecter 0,15% de la CSG en 2024, soit 2 milliards d’euros par an, pour nos aînés.

Dans le prochain Projet de Loi de Finance de la Sécurité Sociale (PLFSS 2021) des mesures en ce sens seront également débattues en lien avec les résultats du Ségur de la Santé : 2,1 milliards d’euros de débloqués comprenant une augmentation des salaires, une aide aux proches aidants ainsi qu’une restauration des EHPAD.

C’est en ce sens que la réflexion va continuer avec, après le Ségur de la Santé, le Laroque du médico-social.

II. La situation des EPHAD face à la crise de la Covid

La première vague de la Covid-19 a mis à mal notre système de santé. J’ai eu à cœur, pendant notre printemps confiné, d’assurer un suivi régulier de la situation des EPHAD du secteur, de remonter leurs besoins auprès des autorités, et de leur apporter un soutien concret à travers des dons de masques ou la mobilisation de bénévoles engagés, représentés à la réunion.
La vague du printemps a occasionné des décès parfois nombreux, toujours des drames humains. Elle a permis de roder les équipes, mais a aussi conduit à un réel épuisement professionnel dans toutes les catégories de personnels.

Alors que près de 238 nouveaux clusters ont été comptabilisés, il nous faut tirer les leçons de la première vague afin de ne pas reproduire les mêmes erreurs. Premièrement, le personnel des EHPAD est maintenant bien mieux équipé en masques et en blouses. Deuxièmement, notre Ministre Brigitte Bourguignon a interpellé les Agences Régionales de Santé (ARS) afin que les publics les plus fragiles soient testés en priorité. En ce sens, des centres de dépistage supplémentaire ont été montés pour soulager les laboratoires, dont deux dans le 92 à Issy-les-Moulineaux et à la Défense.

Enfin et surtout, il faut à nouveau être en capacité de faire appel à de nombreux volontaires en cas de choc. A cet égard, Mme Bourguignon a activé à nouveau la plate-forme « Renforts Covid » mais la mobilisation n’est pas encore à la hauteur des besoins.

Nous sommes pleinement mobilisés afin que nos aînés et toutes les personnes à leur service puissent aborder plus sereinement la période à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Articles Similaires

Visite de l’Observatoire de Meudon : entre patrimoine et progrès scientifique !