A la une / Affaires étrangères

APCE – Présentation de mon rapport sur l’empoisonnement d’Alexeï Navalny, opposant politique russe

Share this post

Le mercredi 26 janvier 2022, au cours de la session plénière de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), j’ai présenté les conclusions de mon rapport sur l’empoisonnement de l’opposant politique russe Alexeï Navalny, un travail qui a débuté en octobre 2020.

En août 2020, Alexeï Navalny était en Sibérie pour mener une enquête et rencontrer des militants locaux de l’opposition. Le 20 août, il prend un vol retour de Tomsk à Moscou. Dans l’avion, il tombe gravement malade, conduisant le pilote à effectuer un atterrissage d’urgence à l’aéroport de Omsk (Sibérie).

Deux jours plus tard, Alexei Navalny est évacué à Berlin, où il est resté en soins intensifs à l’hôpital de la Charité jusqu’au 23 septembre 2020. De nombreuses preuves médicales, que j’ai pu rassembler, démontrent que Navalny a été empoisonné au moyen d’un inhibiteur organophosphoré de la cholinestérase.

Contrairement aux affirmations des autorités russes, Alexeï Navalny a été empoisonné avant son embarquement sur le vol d’évacuation d’Omsk à Berlin le 22 août 2020 : les premières analyses dont je dispose ont été effectuées à l’intérieur de l’hôpital d’Omsk. Et les constations d’empoisonnement sont déjà faites à ce moment sur le sol russe.

Cinq analyses différentes, de laboratoires allemands, suédois, français, mais aussi de deux laboratoires indépendants de l’Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques (OIAC), ont démontré qu’Alexeï Navalny a bien été empoisonné par une substance de la famille du Novichok.  Ces substances appartenant à ce groupe de produits chimiques ont été initialement mises au point en URSS.

Le 17 janvier 2021, Alexeï Navalny alors en capacité de voyager à nouveau, a décidé de rentrer à Moscou pour continuer son combat. Il a été arrêté à la descente de son avion par les forces de l’ordre russe et a été emprisonné. Il l’est toujours à l’heure actuelle. Cette arrestation a également été l’objet d’un travail au sein de l’APCE de ma part.

Pour en savoir plus sur le sujet de l’emprisonnement :

Ce mercredi 26 janvier après-midi, nous avons donc voté, avec une forte majorité, mes recommandations quant à la suite à donner au sujet de l’empoisonnement d’Alexeï Navalny. Nous demandons que la Fédération de Russie lance une enquête pénale (ce qui n’est toujours pas le cas) sur l’empoisonnement de l’opposant politique, mais également l’utilisation d’une substance de la famille du Novichok et le rôle joué par le FSB.

Pour aller plus loin :

  • Ma présentation du rapport en plénière

  • Ma réponse aux interrogations de mes collègues 

  • L’avis du Président de la Commission des questions juridiques et des Droits de l’Homme de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Articles Similaires

Mon intervention concernant les violences envers les élus – LCP – 12 janvier 2022